Les chaussures - Vitale Barberis Canonico
Les chaussures

À l’instar de Balzac qui disait reconnaître un gentilhomme à ses bottes, nous pourrions affirmer aujourd’hui que l’homme élégant se reconnaît à la chaussure qu’il porte. Certains modèles comme le mocassin qui, dans la langue indienne signifie justement chaussure, sont aussi anciens que l’homme. Les origines de la chaussure moderne d’un point de vue stylistique et technique sont, en réalité, à rechercher dans la deuxième moitié du XIX ème siècle quand l’activité artisanale se fit industrielle. La couture « goodyear » fut, par exemple, inventée aux environs de l’année 1860. Les modèles lacés se divisent essentiellement en deux catégories, l’Oxford ou en français la Richelieu et la Derby. La première est plus élégante et plus enveloppante, le passage des lacets se faisant sous l’empeigne de la chaussure alors que pour la seconde, plus ouverte et plus sportive, il se fait sur le dessus. Nombreuses sont les alternatives concernant la matière, la couleur et la décoration. L’axiome « Plus elles sont simples, plus grande est leur élégance » peut s’appliquer à la chaussure. Il est préférable que la semelle soit de cuir, transpirante et robuste afin de pouvoir la ressemeler plusieurs fois. De plus, elle a le charme de faire résonner le pas à la façon du talon féminin. Un bon entretien, comme pour l’ensemble de la garde-robe, est incontournable pour ne pas nuire à son élégance.