La cravate - Vitale Barberis Canonico
La cravate

“En choisissant sa cravate l’homme se positionne dans le monde” affirmait l’écrivain Alberto Moravia. Cet accessoire est la cerise sur le gâteau, la touche finale qui couronne votre élégance. 
Le terme cravate remonte au XVII ème siècle à l’époque des mercenaires croates recrutés par les Français durant la guerre de 30 ans. En 1827, fut publié le livre “L’art de porter une cravate” quand cet accessoire était plus proche d’une petite écharpe. La cravate moderne, elle, naît en 1925, lorsqu’un commerçant de New York breveta une cravate plus longue, coupée à 45° et composée de trois segments de tissu. La cravate par excellence est en soie, imprimée pour le jour ou à jacquard pour le soir. Une cravate de qualité est imprimée à la main sur tout le « square » (le carré de tissu dont l’artisan tire les différents morceaux pour la confectionner). Coupée, elle est pliée et doublée avec des toiles de laine et/ou de coton et cousue avec un seul fil pour permettre d’en maintenir durablement la forme. Les cravates classiques sont à 3 plis alors que les cravates à 7 plis sont plus rares (formées cependant d’un seul foulard replié sur lui-même).
En laine imprimée elles sont d’un très bel effet de même qu’en tricot et grenadine de soie pour l’été.